mardi 4 avril 2017

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 6

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 6

Dessinalien 1976 mini














06-01-1976 : Louise Smith, Mona Stafford et Elaine Thomas, Kentucky



Stanford kentucky abductions 1

Louise Smith, Elaine Thomas et Mona Stafford



Il était tard cette soirée du 06 janvier 1976 lorsque Louise Smith, Elaine Thomas et Mona Stafford, âgées respectivement de 44, 48 et 36 ans revenaient d'un diner. Amies de longue date, les trois femmes revenaient tard dans la soirée car elles avaient fêté l'anniversaire de la plus jeune, Mona Stafford. Cela se passe dans la région de Stanford, dans le Kentucky, USA, et plus précisément entre le Redwood restaurant, qui est localisé au sud de Lancaster, et leurs domiciles qui sont à Liberty, également dans le Kentucky, à 35 milles de là (56 km).

Le fait que plusieurs enquêteurs de qualité se sont investis sur ce cas en fait l'un des événements les plus cités dans les annales UFO du monde entier. Ces rapports incluent non seulement l'enlèvement, mais d'autres observations valides, des preuves physiques, des réactions animales et des effets électromagnétiques. Non seulement ce cas a été entièrement publié et enquêté, mais il a été aussi suivi, en déterminant les effets à long terme sur la santé et la vie de ces trois femmes tout à fait normales et bien considérées.

Il était environ 23h15 lorsqu'elles quittèrent le restaurant Redwood, il faisait 38 degrés Fahrenheit (3,3° Celsius), avec un vent du sud de 15 mph (24 km/h) et une bonne visibilité de 15 milles (24 km) d'après la météo du jour.

Les trois femmes étaient de bonne humeur avec ce bon dîner et le fait que la voiture dans laquelle elles roulaient était une occasion achetée le matin même. Il convient de noter tout de suite que l'enquête a établi qu'elles n'avaient pas consommé de bière ou d'alcool ce soir-là, étant plutôt adeptes de l'eau plate et des sodas. 

En quittant le restaurant Redwood à 23h15, les trois femmes étaient dans une ambiance joviale alors que Louise Smith était assise derrière le volant de sa Chevy Nova 1967. En quittant Stanford et alors en direction de Hustonville sur l'autoroute 78, les trois femmes voient soudainement un objet "lumineux, rouge" dans le ciel clair et nocturne.

L'observation effrayait Mona, qui a pensé que c'était un avion en feu, qui se dirigeait vers un atterrissage en catastrophe. Au fur et à mesure que l'objet brillant se rapprochait, Smith perdait le contrôle de l'automobile...



Chevroletnovass1967

Une Chevrolet "Chevy" Nova SS 1967 classique


La petite Chevy allait maintenant à 85 mph (135 km/h env.), une vitesse jamais atteinte par Smith. Dans la panique, elle pleure: " Je ne peux pas maintenir la voiture sur la route ! ". Mona à sa droite atteint le volant et essaie de l'aider, pensant que quelque chose ne va pas avec la direction, mais elle ne peut pas non plus contrôler. La voiture a continué néanmoins son taux de vitesse élevé, mais sans écarts.

Plus tard, Louise déclara : " Mon pied n'était même pas sur la pédale d'accélérateur ". En un instant, l'objet inconnu était épouvantablement proche de la Chevy. Il l'a suivi par l'arrière pendant un peu de temps, puis s'est retourné sur son extrémité, venant très proche du côté du conducteur.

Les trois femmes se souviendraient plus tard de la même chose. Ce qu'elles regardaient, c'était un objet énorme, métallique et en forme de disque avec un dôme sur le dessus, et un anneau de lumières rouges autour de sa section médiane. Les femmes l'ont vu assez près pour voir une lumière jaune et clignotante sur son ventre.

L'OVNI s'est accroché sur le côté du conducteur de la voiture pendant un certain temps avant de le devancer sur l'autoroute. Pendant qu'il le faisait, une lumière bleuâtre-blanche a jailli sur la voiture, allumant l'intérieur du véhicule. Plus tard, Mme Smith décrirait l'intérieur de leur voiture comme remplie d'un " air brumeux, une sorte de brouillard ".

En une seconde, les trois femmes souffraient d'une sensation de brûlure si forte qu'elles ne pouvaient pas ouvrir les yeux à cause de l'irritation. La dernière chose à la mémoire de Smith, Stafford et Thomas était de faire une sortie dans le pâturage d'une manière "folle". L'entrée était flanquée des deux côtés par un vieux mur de pierre...

Une heure et 20 minutes plus tard, les trois se sont retrouvées dans la petite Chevrolet, conduisant de nouveau vers Liberty. Elles étaient ébranlées et tendues, avec des zones exposées de chair; souffrant de brûlures.

Les trois dames effrayées et désemparées arrivèrent finalement à la maison de Mme Smith et, lorsqu'elles y entraient, elles remarquèrent que l'horloge dans la cuisine montrait 1:20 du matin, confirmant que le voyage de 35 milles (56 km) avait pris un peu plus de deux heures. Normalement, il aurait fallu environ 45 minutes.

Elles sont immédiatement allées à la maison de leur voisin, Lowell Lee, qui a confirmé la perte de temps. Confuses quant à quoi faire ensuite, elles appelaient le poste de police. Le lendemain, elles ont téléphoné à la station de recrutement de la Marine.

Aucun des deux appels ne leur a permis d'obtenir de l'aide. Mais la station de la Marine a donné certains des détails de l'événement à une station de télévision de Lexington. L'histoire a rapidement atteint la presse, et a reçu un statut de titre de première page... En effet, le 12 février 1976, l'affaire fait la une du Casey County News c'est là que l'enquêteur Jerry Black du MUFON (Mutual UFO Network) a entendu l'histoire de l'événement, et a immédiatement travaillé pour obtenir plus de détails. Black a appelé les trois femmes et a demandé une entrevue, mais Smith, Stafford et Thomas étaient alors réticentes à revivre l'événement ou à avoir des étrangers dans leurs maisons. Après plus d'appels téléphoniques et l'offre de sa sympathie et de sa compassion pour leur expérience, les trois témoins ont accepté finalement une entrevue. De plus, Black a invité Mme Peggy Schnell de Blanchester, Ohio à y assister car elle a eu une expérience OVNI lors de la vague de 1973 (? YH : j'ai tenté de chercher des infos sur cette dame, en vain... elle a peut-être changé de nom car rien à son sujet et son expérience de 1973 !). Black a estimé que les trois femmes se sentiraient plus à l'aise avec une présence féminine.

Jerryblack mufon

Jerry Black du Mufon


La première entrevue servit plus ou moins "à briser la glace" mais quelques faits importants furent mis à jour. Black constata que les femmes avaient apparemment souffert de douleurs physiques et qu'elles fumaient cigarette sur cigarette lorsqu'elles relataient leur expérience. Elles se plaignaient d'une soif qu'elles ne pouvaient assouvir et d'une perte de poids excessive depuis l'événement. Les trois femmes livrèrent quelques détails sur leur observation de l'OVNI, sa forme et son comportement. Ils discutèrent également de certains effets auxquels elles avaient été soumises et qui persistaient. Ces souvenirs étaient douloureux pour les trois femmes, qui essayaient de se rappeler plus de détails dans l'espoir que quelqu'un pourrait les aider.

Mrs Thomas déclara " Nous vivons dans la crainte de ce que nous ne savons pas. Je suis très inquiète pour Lou et Mona. Je crois qu'elles sont au bord de l'effondrement ". En fait, il y avait des problèmes psychologiques à la suite de leurs expériences. Mme Smith avait des difficultés à s'acquitter de ses tâches quotidiennes en tant qu'assistante pour le Casey County Extension Office. Mme Stafford souffrait non seulement d'une inflammation oculaire, mais elle désirait savoir ce qu'il s'est passé pendant le temps manquant. Les trois femmes ont été assurées qu'elles pouvaient subir une hypnose régressive et découvrir leur temps manquant, réduisant ainsi une partie, sinon tout leur stress émotionnel.

Plusieurs choses ont été évidentes pour les enquêteurs lors de cette première réunion. Les trois femmes témoins étaient sincères à propos de ce qu'elles avaient vécu, elles souffraient du soi-disant «rayon», et il y avait des cicatrices physiques évidentes de la rencontre. Smith leva ses cheveux et montra une marque sur la nuque. C'était une tache arrondie, gris-rosâtre, de la taille d'un demi-dollar.

Une autre révélation inhabituelle découlant de cette réunion était la réaction étrange de la perruche de Mme Smith. Quand Smith est arrivée à la maison après son expérience, au lieu de la salutation heureuse habituelle, elle a reçu une réaction effrayante de l'oiseau. Il a volé dans les bords de sa cage, et a écarté ses ailes avec un regard sauvage de peur. Smith a proclamé que depuis cette première nuit chez elle, son animal de compagnie n'avait plus rien à faire avec elle...

Le sixième sens de la perruche a-t-il reconnu une aura "extraordinaire" de Smith ? Des tests supplémentaires ont été effectués en présence d'autres oiseaux, et lorsque d'autres personnes se sont approchées, les oiseaux étaient parfaitement normaux, mais lorsque Mme Smith s'est approchée, ils ont également paniqué. Son animal de compagnie est mort en mars 1976. Cette réaction étrange n'était pas la seule à provenir de la présence de Smith.

La petite aiguille du bracelet-montre que portait Smith a commencé à tourner rapidement autour de son cadran. Egalement, la semaine suivante après l'observation, quand elle a touché son réveil de la chambre à coucher, il a cessé de fonctionner. Frustrée, elle a jeté l'horloge. Un autre problème étrange a été remarqué lorsque la voiture de Louise a développé des problèmes électriques.

Conduisant vers son travail, elle a été arrêtée par la police qui l'a informée que les feux de signalisation ne fonctionnaient plus (alors que la voiture venait juste d'être révisée et achetée !). Le problème le plus gênant était la santé générale et la faiblesse des trois témoins involontaires de cet événement extraordinaire. Pour cette raison, les enquêteurs ont convenu que, au moins pour le moment, aucun autre détail de l'événement ne serait publié.


Hynek allen mini

Dr J. Allen Hynek (Astronome et ufologue)



Walter Andrus du MUFON, et le Dr J. Allen Hynek du CUFOS, ont tous deux été informés de l'affaire, et les deux ont accepté d'attendre des détails jusqu'à ce que les trois femmes soient en meilleure condition.

Après les entrevues initiales, les enquêteurs impliqués étaient convaincus que l'histoire des trois femmes était dérangeante, mais aussi solide que cela pouvait l'être. La valeur de cet événement serait historique et, bien que difficile, les personnes impliquées devaient avoir toute leur patience pour garder les secrets sombres de cette nuit, jusqu'à plus tard...

Il n'y avait aucun doute dans l'esprit de personne que ces trois femmes bien respectées, mûres et saines avaient vu quelque chose que ne comprenait pas notre compréhension et qu'il restait un temps manquant qui devait être exploré. Un enlèvement était dans l'esprit des enquêteurs principaux (YH : Le cas des Hill et de leur temps manquant était à l'esprit de tous).

Le Dr Hynek a été appelé pour fournir un psychiatre professionnel afin d'effectuer une hypnose régressive sur les trois. Malheureusement, le manque de financement a fait une grande partie de la décision du choix de savoir à qui s'adresser. Aucun des médecins notés n'habitaient près de l'état du Kentucky. Le Dr Berthold Schwarz a été contacté d'abord, mais en raison de son horaire serré, il n'a pas été en mesure de faire le voyage. Également respecté comme ufologue et médecin, le docteur Leo Sprinkle a été considéré. Sprinkle était consultant auprès de l'APRO, mais il n'a pas été appelé parce qu'il habitait au Wyoming. Sur un coup de bonne fortune, le Dr Sprinkle a entendu parler de cette affaire et a laissé tomber tout pour venir au Kentucky.

Lorsque Smith, Stafford et Thomas ont été contactées au sujet du désir de Sprinkle de les aider, elles ont refusé, sans connaître la réputation de Sprinkle. A ce moment-là, les trois femmes, bien qu'elles aient besoin d'aide, avaient toujours l'impression que, avec le temps, leurs problèmes passeraient, et impliquer de plus en plus de personnes dans l'histoire ne prolongerait que leurs problèmes.


Lorenzen jim and coral

Jim et Coral Lorenzen de l'APRO


Les trois femmes avaient entendu parler de Jim et Coral Lorenzen de l'APRO, et cette équipe de mari et femme bien respectée a été appelée pour tenter de restreindre les craintes que l'histoire ne soit diffusée à l'échelle nationale. Une promesse a été faite aux trois dames que la procédure d'hypnose régressive et ses résultats ne seraient pas diffusés à aucun des groupes OVNIS pour publication jusqu'au moment où elles se sentiraient plus à l'aise. Un accord a été conclu et une date a été fixée pour l'hypnose régressive: 7 mars 1976.


Sprinkle


Le 7 mars 1976, le Dr Sprinkle, Black, Schnell et d'autres étaient présents lors de la première régression et assurèrent une fois de plus leur intention de garder sous silence l'incident vécu par les trois femmes, jusqu'à ce qu'elles les autorisent à en parler. A ce moment, seule Mrs Stafford avait accepté de suivre une régression. Le silence s'installa dans la pièce lorsque le Dr Sprinkle commença de manière méthodique et professionnelle à atténuer les craintes de Mona. Lentement et avec réserve, elle commença à se rappeler des événements de cette nuit terrifiante. Elle pouvait revivre l'observation qu'elle avait interprétée comme un avion menaçant de s'écraser. Elle ne put aller au-delà de ce souvenir lors de cette première séance, les larmes coulaient sur ses joues et elle était épuisée. Après la régression, le Dr. Sprinkle déclara que Mrs Stafford était toujours dans un état post-hypnotique et qu'elle devrait être interrogée très soigneusement et avec précaution. Après la première séance d'hypnose et le départ du docteur, Black continua son enquête auprès de Louise et Elaine, et un autre enquêteur commença à montrer quelques dessins d'extraterrestres à Mona. Le mot "extraterrestre" n'avait pas encore été utilisé à cette période devant les témoins afin de ne pas les effrayer et de ne pas les influencer. Mona était assise, regardait en silence les images et s'écria soudain, montrant l'une des images d'alien : " Cela ressemble à la lumière que j'ai vue... Elle avait la même forme que cette tête ! ". Puis Mona s'était absentée pour se reposer.

Plus tard, Mona revint rejoindre les autres et réfléchit à cette nuit, elle ajouta alors : " Oui... je peux voir le visage maintenant, il ne semble pas solide. Il vient et disparait... Je veux dire, il disparait et réapparait comme dans un brouillard. Ses yeux sont écartés l'un de l'autre et en bas... le menton... est comme celui du dessin ". Ce jour-là, elle s'était rappelée tout ce qu'elle pouvait et c'était suffisant. Une percée importante s'était produite, une mince ouverture s'était formée dans la barrière du temps manquant, il n'y avait maintenant aucun doute : une abduction avait eu lieu !

Le Dr. Sprinkle fut mis au courant le lendemain de la révélation de Mona, on lui envoya la photo de l'alien qu'elle avait identifié, ses déclarations furent notées et lui furent également communiquées. Plusieurs mois s'écoulèrent ensuite sans que les enquêteurs approfondissent ce cas. Les investigateurs restèrent en contact constant avec les trois femmes de manière prévenante, pour ne pas les brusquer. Elles étaient toujours craintives, leurs problèmes physiques ainsi que leur perte de poids persistaient. Les Dr Sprinkle et Hynek essayaient de trouver une solution pour aider Louise, Elaine et Mona malgrè les problèmes financiers auxquels ils étaient confrontés. On questionnait constamment les investigateurs pour plus d'informations sur le cas de Stanford, et comme promis, ils refusèrent de dévoiler quoi que ce soit. Tandis que d'autres personnes impliquées dans ce cas essayaient en vain de trouver des solutions pour les problèmes financiers, c'est l'enquêteur Black qui eut l'idée de conclure un accord avec le journal à sensation le National Enquirer. Après de longues discussions, il fut décidé que l'Enquirer financerait les voyages du retour du Dr Sprinkle qui poursuivrait les séances de régression et que des tests au détecteur de mensonge seraient effectués. Si les résultats devaient montrer qu'une abduction avait bien eu lieu, le National Enquirer aurait alors les droits exclusifs sur la publication de l'histoire. De plus, les trois femmes recevraient une compensation. Black s'était décidé à cette étape, préoccupé par la santé des trois femmes, mais désirant également récolter des données qui serviraient aux groupes d'enquêtes ufologiques.


Bob pratt

Bob Pratt


Une fois l'accord passé avec L'Enquirer, l'optimisme revint, il y avait de nouveau de l'espoir, les faits qui s'étaient déroulés cette nuit-là seraient bientôt mis au jour. La prochaine régression hypnotique était prévue au motel Brown, à Liberty, Kentucky, le 23 juin 1976. Bob Pratt, investigateur ufologue bien connu de l'Enquirer était également présent. Même si la réputation de l'Enquirer laissait à désirer, Pratt était cependant considéré comme un homme honnête et sincère. Il avait essayé auparavant d'obtenir des détails sur le cas Stanford, mais on les lui avait refusés en raison de l'accord passé avec les témoins. Le premier point au programme de cette journée fut le détecteur de mensonges. James Young, détective du Département de Police de Lexington, fut engagé pour mener les tests. Reconnu en tant qu'expert dans le domaine, il interrogea séparément les trois femmes. Young était la bonne personne pour ces tests puisqu'il était sceptique au sujet de ces histoires d'OVNIs. Les tests eux-mêmes étaient très complets ne laissant pas de place à l'incertitude, menant à un résultat concluant, qu'il soit bon ou mauvais. Après les séances, Young ressortit de la pièce avec une expression de stupéfaction totale. Chacune des trois des femmes avait passé les tests avec succès, sans aucune confusion. Young admit que ses préjugés au sujet de ces histoires avaient disparu après avoir testé ces trois femmes.

Vinrent ensuite les régressions menées par le Dr Sprinkle. Le soir même, Mrs Smith fut hypnotisée. Le lendemain, les trois femmes subirent chacune deux régressions. Pendant les séances, l'émotion se lisait sur le visage des témoins. Les détails de cette nuit terrifiante émergeaient lentement... douloureusement... péniblement. Certains moments effrayants de leur abduction étaient accompagnés de douleurs physiques intenses et de contorsions. Les détails dévoilés dans cet article furent observés par un témoin oculaire dont la fiabilité ne peut être mise en question.


Voitureabsorbee 1976

Dessin de Mona Stafford


Voici donc l'histoire de leur enlèvement, telle que les séances et les recoupements l'ont donné. Les trois femmes furent emmenées à bord d'un vaisseau et subirent des examens physiques dont certains furent très douloureux et violents. Aucun abus sexuel ne fut signalé durant l'enlèvement, cependant les femmes furent exposées à des situations pénibles et humiliantes.

Mrs smith rapporta avoir été examinée sur une table, Mrs Thomas se retrouva dans une capsule, quelque chose d'inconnu autour de son cou qui se serrait douloureusement si elle essayait de parler. Mrs Stafford fut examinée sur une sorte de chaise. Les trois femmes se souvinrent que leurs corps furent palpés et qu'on exerça une pression sur leurs membres. Mrs. Thomas se rappela un tube avec un bout arrondi examinant sa poitrine et également un liquide chaud qui fut étalé sur son visage et son corps. Mrs Stafford se souvint également de ce liquide chaud.



Dessinalien 1976

Dessin de Louise Smith sous hypnose le 1-10-1976



Les séances mirent en évidence d'autres détails encore. Les caractéristiques des extraterrestres restèrent vagues et semblaient indescriptibles. Les trois femmes parlèrent de " figures ombragées " qui glissaient ou flottaient. Elles se souvenaient aussi " d'un œil " ou de " deux yeux " effrayants qui planaient également au-dessus d'elles. Mrs Stafford fit une remarque inhabituelle, tandis qu'elle décrivait l'examen de l'un de ses yeux : " Je pouvais voir une lumière au bout d'un tunnel qui ressemblait à un volcan, avec un bord dentelé ". A ce moment-là, elle décrivit de grandes douleurs aux yeux... " Comme si on les lui arrachaient ". Mona se rappelle en particulier d'un oeil pourpre lumineux dans lequel elle voyait des rayons ressemblant à des éclairs. Elaine se joignit également aux autres en décrivant des événements étranges. Elle se rappela " deux yeux " dans une tête ronde, dans l'obscurité. Un œil était d'un " bleu magnifique " encerclé par une paupière bleue, comme celle d'une tortue, et l'autre oeil semblait foncé. Louise vit différentes sortes de créatures durant son martyre, mais elle eut tellement peur qu'elle ferma les yeux et refusa de les regarder. Toutefois elle décrivit son observation des humanoïdes quelques mois plus tard de manière semblable à ses deux amies et elle ajouta que leurs mains ressemblaient à l'extrémité d'ailes dentelées. C'était Elaine qui se souvenait le mieux de ses ravisseurs et rapporta qu'il y avait " différentes petites créatures qui mesuraient environ 1,20 m (4 pieds) ".

Un fait correspondant était que les humanoïdes communiquaient télépathiquement avec elles. La bouche des créatures ne fut jamais mentionnée. Quelques données intéressantes sur le vaisseau furent dévoilées par Mona Stafford, lorsqu'on lui demanda d'approfondir sa description du tunnel ou du volcan. Elle ajouta à ses indications précédentes qu'elle voyait au travers d'un tunnel et que la pièce était illuminée. Elle pouvait voir une table carrée avec une femme allongée dessus et de petites créatures vêtues de blanc qui l'entouraient. Ces petites entités examinaient précisément la pauvre femme : " Je ne sais pas si cette femme était Elaine, ou Lou, ou peut-être qu'il s'agissait de moi ! " Après toutes ces révélations venant des trois femmes, il n'y avait plus aucun doute que quelque chose de très inhabituel s'était déroulé la nuit de l'anniversaire de Mona.



Dessinsufo

Dessins des trois témoins faits séparément et sous hypnose


Stafforddrawing1

Autre dessin de Mona Stafford établi lors d'une autre séance



Plusieurs faits ont été reconnus :

- Les trois femmes ont observé un vaisseau volant d'origine inconnue.

- Elles ont été kidnappées par des créatures inconnues.

Il est toujours d'une aide précieuse que d'autres témoins se manifestent; qu'importe s'ils craignent d'être crédibles ou pas. L'OVNI a également été observé par d'autres personnes, indépendamment de Mrs Stafford, Smith, et Thomas. Ces observations ont été faites à Casey et Lincoln County, Kentucky. A quelques centaines de mètres du lieu de l'abduction, un couple a observé de la fenêtre de leur maison un " grand objet lumineux " qui passait au-dessus de la région de Stanford. Cela se déroulait vers 23h30, le couple désirait rester anonyme. D'autres témoins se sont manifestés et décrivirent un anneau de lumières rouge-orangées encerclant un objet en forme de soucoupe. Deux adolescents rapportèrent avoir suivi l'objet volant à basse altitude dans leur voiture après l'avoir observé en vol stationnaire sur le Angel Manufacturing Plant à Stanford. Ils suivirent l'engin jusqu'à Danville et là, ils avaient rapporté leur observation à la police. Une autre communication très importante vient du propriétaire du terrain sur lequel l'enlèvement des trois femmes a eu lieu. Le fermier rapporta avoir observé de sa maison, " au bout du chemin ", un étrange objet lumineux lévitant à basse altitude et diffusant un rayon blanc. Pourrait-il s'agir du moment précis où les femmes furent enlevées ? Bien que plus de 40 années soient passées, le cas Stanford, n'a eu aucun commentaire négatif sur les détails présentés par Mona Stafford, Louise Smith, ou Elaine Thomas...


Traduit en français et ajouts de sources par Yves Herbo, original de B.J.Booth, http://www.ufocasebook.com/Stanford2.html, sources: www.voy.com/96392/120.html - Jerry Black


Voici la revue du MUFON de l'époque (1977), qui raconte en détail toute l'affaire, avec plusieurs dessins et photos (d'époque) du cas :


Mufon journal



A noter un autre cas étrange et proche le même jour, ailleurs aux USA ! : 6 JANVIER 1976 - A 19:20 un OVNI en forme de disque avec un dôme, avec des lumières rouges et vertes a brusquement chuté vers le bas vers le capot et le toit d'une voiture avec deux femmes à bord, entre Bethell et Moundview, Minnesota, puis à suivi au rythme de la voiture pendant les cinq minutes suivantes. Les vitres arrière et latérales de la voiture ont été enduites de givre. L'objet à émis une lumière brillante. Des effets physiologiques comprenaient des crampes menstruelles et de la conjonctivite. (Sources: Skylook, Avril 1976, p 4; Leonard H. Stringfield, MUFON UFO Journal, Janvier 1977, p 14; Richard H. Hall, Uninvited Guests, p 284...).





 








L'histoire (mal) résumée en espagnol


Références :

http://www.ufocasebook.com/Stanford.html

http://www.ufoevidence.org/cases/case181.htm

http://www.forum-ovni-ufologie.com/t745-1976-les-enlevees-du-kentucky





http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/enleves-abductions.html



Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/, 04-04-2017








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ne pas hésiter à commenter, donner votre avis, faire part de votre propre expérience...